logo snrl

France : SNRL, Syndicat  National des Radios LibresC’est l’organisation   professionnelle représentative des radios locales associatives au titre du   Code du Travail. Ce sont 602 radios locales exploitant 1011 fréquences   sur  les 3512 attribuées au secteur   privé. Le secteur non-marchand, ou secteur de l’économie sociale, de la   radiodiffusion est donc un acteur majeur et stable de la radiodiffusion privée   et un élément de régulation sans lequel l’espace hertzien serait, soit laissé   en jachère en zone rurale, soit abandonné aux opérateurs mercantiles en zone   urbaine. Les radios associatives emploient 2850 salariés, -dont 270   journalistes professionnels- 12.000 bénévoles passionnés. Elles ont deux   millions d’auditeurs, un taux d’écoute de 19 % en zone rurale, un budget   annuel cumulé de 62,1 M€ réintroduits exclusivement dans l’économie locale et   dans la création d’emplois pérenne sur les territoires, dont 3,9 M € de   publicité essentiellement locale (au bénéfice des acteurs économiques sur les   territoires)La voie tracée par le   législateur en 1986 (Loi relative à la liberté de communication n° 86-1067 du   30 septembre 1986 dite « Loi Léotard ») reprend au plan des moyens de   communication audiovisuelle la politique initiée en 1959 par André Malraux :   la puissance publique doit être garante d’une production et d’une diffusion   culturelle diversifiée. Cela est possible grâce à l’existence et la pérennité   d’opérateurs de radiodiffusion de l’économie sociale , missionnés au travers   de cahiers des charges favorisant l’information de proximité et son   pluralisme, la valorisation des initiatives culturelles territoriales et   l’émergence et des jeunes talents, et visant a  limiter les concentrations supranationales.

Il existe en France un système   de financement particulier et cité en exemple partout dans le monde : le   Fonds de Soutien à l’Expression Radiophonique, financé essentiellement par   une taxe sur la publicité des télévisions et des radios commerciales. La commission   de ce fonds est gérée par l’État et les représentants des radios.

CraolFadeCOMPRESS

Irlande :CRAOL, Community Radio Forum of   IrelandCraol, Forum   des radios communautaires d ‘Irlande   a été mis en place au début des années 1990 et est devenu un organisme constitué juridiquement en 2004. Le principal objectif a été de développer un réseau de stations de radios communautaires avec   licence sans but lucratif et   avec fonctionnement démocratique. Il s’agissait aussi   de développer une offre en éducation, formation et soutien dans le réseau. Cela comprenait donc la formation et le   renforcement des compétences du   personnel, des bénévoles et des   groupes communautaires et une   partie de cette formation pouvait être officiellement accrédité. En outre, Craol vise   à encourager les membres à lier   les communautés qu’elles desservent,   et à encourager les membres à développer des programmes et des activités   fondées sur la Charte de la radio   communautaire de l’AMARC pour l’Europe.   Craol compte actuellement 23 licenciés et est   opérationnel dans toutes les régions du pays.

nro_loggaCOPRESSE

Suède : NRO, Närradions   RiksorganisationNRO, association des   radios communautaires en Suède, aide et soutient le développement des   radios locales  communautaires en Suède. L’un des moyens importants dans ce but est d’offrir une bonne formation et des séminaires dans différents endroits en Suède. NRO a créé leur propre matériel d’enseignement (livres, etc). En raison du développement rapide des médias,   il est important d’être «à jour» et   c’est pour cela qu’il est important d’avoir une bonne communication avec d’autres   stations de radio communautaire   en Europe. Beaucoup de radios communautaires en Suède diffusent dans   des langues de populations immigrées et   un domaine d’action dans lequel il peut être important d’avoir un bon échange avec d’autres pays en   Europe.

logoCOMPRESS

Roumanie : Asociatia   Nationala a Posturilor Locale de RadioANPLR est une organisation non gouvernementale, apolitique et indépendante, qui est destinée à soutenir   et promouvoir les droits et les   intérêts des stations de radios   locales par rapport aux institutions, autorités de l’État, autorités de régulation   en matière de radiodiffusion, ainsi que d’assurer le renforcement de la position et des fonctions que la radio peut jouer dans   les communautés locales, avec prise en compte de   l’identification des besoins. ANPRL assure une  représentation afin de sauvegarder cette très importante   catégorie de médias en Roumanie

sheffieldlivelogo1

Royaume-Uni : Commedia  SheffieldCommedia Sheffield   est un organisme sans but lucratif qui assure des prestations en   formation en compétences multimédia pour les personnes de communautés défavorisées depuis 1998.   En 2006, elle a obtenu une licence   de radio communautaire à temps plein   pour un service de   radiodiffusion à Sheffield. Les   programmes de formation demeurent une partie intégrante du service fourni. La diffusion est en direct pendant 18 heures par jour avec   continuité la nuit par un service propre   de maintien de programmation. Il   y a diffusion en 10 langues différentes et une programmation par   et pour les gens de la communauté des lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres, les demandeurs d’asile et les réfugiés,   les personnes handicapées. La  musique diffusée reflète les communautés de Sheffield. Il y a promotion des groupes   locaux, DJ, pièces de théâtre produites localement   et aussi de la musique de toutes les parties du monde. L’association   prend une part active dans la   célébration des journées internationales sur les droits des femmes, contre le racisme, sur la défense des réfugiés. Depuis   la base de Sharrow le travail est développé dans les zones  environnantes qui sont parmi les plus pauvres au Royaume-Uni.   L’association mène des cours de   formation accrédités et non   accrédités dans ses locaux et   au sein des communautés de Sheffield. Au fil des années, des fonds du ministère   des enfants, des écoles et des   familles et de l’Institut national   d’éducation des adultes et de formation continue ont pu être reçus. Il y a   collaboration avec des organisations locales. Par exemple, avec un groupe de jeunes   délinquants une action reposant sur l’utilisation   de la radio et de la musique dans   le cadre de leur formation de   probation est menée. Un projet vise à travailler avec des gens qui ont été   impliqués dans la violence au   niveau local. Avec d’autres collectivités, un   travail est mené sur l’inclusion des personnes sans-abri, personnes handicapées, réfugiés et demandeurs d’asile, les personnes atteintes de maladie   mentale, les personnes qui ont des   problèmes de drogue, les jeunes mères, les   personnes des communautés LGBT…….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Traduction