Géographie et climat du Burundi :

Le Burundi est un pays d’Afrique bordé par le Rwanda, la Tanzanie, la République Démocratique du Congo et le lac Tanganyika. Sa superficie est de 27 832km² et il compte 9 863 117 hab. La ville majeure du pays est Bujumbura, la capitale, située en bordure du lac Tanganyika.

Le climat est équatorial, constitué d’un haut plateau avec d’importantes différences d’altitude (de 772 à 2670 mètres). La température moyenne annuelle s’étend de 17 à 23 degrés Celsius. La saison des pluies se situe de février à mai, puis de septembre à novembre.

(Laurine)

Histoire du Burundi

Le territoire est habité depuis le premier millénaire après J-C par les peuples Hutu et Tutsi.

C’est à partir de 1890 que la colonisation frappe le pays : en effet, les Allemands s’installent alors dans la région des grands lacs et signent un traité de protection le 6 juin 1910. Après la Première Guerre Mondiale, l’Allemagne perd ses colonies. Ce sont donc les Belges, qui lors de la conférence de Versailles en 1919, récupèrent les territoires du Rwanda et du Burundi actuels.

Ce n’est que le 1er juillet 1962 que le Burundi proclame son indépendance. Pendant quatre ans, le pays est une monarchie dirigée par les Tutsis, jusqu’à un coup d’Etat en 1966, date à laquelle il devient une république.

En 1988, un conflit éclate entre les Hutus et les Tutsis, ce qui provoque la mort de milliers de personnes ainsi que l’exil de plusieurs de milliers d’Hutus, qui reviendront un an plus tard. La même année, un nouveau gouvernement multiethnique est formé. Melchior Ndadaye, un Hutu, est élu aux élections présidentielles de 1993, mais assassiné quelques mois après. Cela entraîne des conflits ethniques importants.

Des accords de paix sont signés en 2000. Elu en 2005, puis réélu 5 ans plus tard, Pierre Nkurunziza est actuellement le président du Burundi.

(Laura)

Traditions et coutumes du Burundi

L’agriculture étant la principale activité au Burundi, un repas burundais typique se compose de patates douces, maïs, pois et haricots rouges. Lorsque les Burundais se retrouvent avec quelques intimes, ils boivent de l’ impeke, une bière servie dans un pot unique. Chaque personne y trempe sa paille en symbole d’unité.

Les contes, fables, légendes et poèmes sont importants dans la culture du Burundi. Ils permettent de se rappeler les ancêtres. Un certain nombre de coutumes alimentaires tournent autour du traitement de vaches, que l’on considère sacrées Par exemple, le lait ne peut pas être chauffé ou bouilli ou bu le même jour que des arachides sont consommées. Quand une vache meurt, la famille mange sa viande et plante ensuite ses cornes dans le sol près de la maison comme porte-bonheur.

Les tambours tiennent une grande place dans la musique de la plupart des pays africains, mais au Burundi ils ont une signification presque spirituelle. Les Maitres-Tambours, mondialement connus, du Burundi, qui se sont produit pendant plus de quarante ans, sont connus pour leurs tambours traditionnels nommés le karyenda, amashako, ibishikiso et les tambours d’ikebana.

La danse accompagne souvent la performance des tambourinaires, ce que l’on voit fréquemment dans des célébrations et des réunions de famille. Chaque danse féminine ou masculine a une signification qui lui est propre et qui correspond à un événement précis ou à une profession bien déterminée.

(Kitty)

Traduction