mercredi, septembre 19, 2018
Fréquence Sillé

L’écologie politique, émission Micro Libre du 28 juin

frequenc 28 juin 2018 Informations générales

Avec la participation de Sophie Bringuy, Conseillère Régionale Pays de Loire, EELV

L’écologie est partout. Le tri des déchets, les questions des énergies renouvelables, l’agriculture biologique… autant de thèmes devenus courants dans notre environnement proche.

Que de chemin parcouru depuis bientôt 50 ans sur ce sujet, alors que René Dumont portait pour la première fois la voix de l’écologie lors de l’élection présidentielle française, en 1974.

C’est sans doute une première victoire des écologistes en France. Avoir au fil des années sensibilisé les citoyens à ces questions.

Lors des élections présidentielles de 2017, de que ce soit à gauche, au centre ou à droite, la majorité des candidats avaient un volet écologique dans leur programme.

Ce sujet devenu courant aujourd’hui, n’est on pas entré dans une forme de banalisation du terme ?

Quand Nicolas Hulot propose des lois dans le domaine de l’écologie, est-ce toujours de l’écologie dès lors que celle-ci est encadrée par la politique ultra libérale du gouvernement ?

On peut citer Murray Boockchin, fondateur de l’écologie sociale qui montre bien cette tension permanente entre écologie et capitalisme.

« Les tentatives de rendre le capitalisme “vert” ou “écologique” sont condamnées d’avance par la nature même du système qui est de croître indéfiniment ».

A côté de cette difficulté d’exister dans un environnement économique qui contrôle chaque décision politique, il y a aussi je trouve un aspect méconnu de l’écologie politique : la question de la participation citoyenne dans la prise des décisions et l’appropriation, par les gens, de leur environnement et cadre de vie, en dehors des temps de consultation électorales.

Un exemple qui vient des USA : dans des états comme celui du Vermont, les budgets des communes et des villes sont votés chaque année par les habitants eux mêmes lors des town meeting.

Toujours dans le Vermont, la capitale Burlington, de dehors de tout programme national, a fait le choix lors des élections municipales dans les années 2000, de se donner comme objectif de devenir une ville 100 % alimentée par les énergies renouvelables.

Est-ce que l’écologie politique ne commencerait pas simplement autour de nous ? A l’occasion des élections municipales par exemple avec la constitution de listes citoyennes en dehors de tout partis politique sur un programme co-construit par les habitants eux même sur la base de consultation et de discussions au plus près de réalités du terrain ?

C’est autour de ces deux approches de l’écologie politique (Ecologie Vs capitalisme, et réappropriation citoyenne du politique) que ce déroulera notre émission.