dimanche, juin 16, 2019
Fréquence Sillé

Grand débat : Etat et collectivités locales

4 février 2019 Evénements

Synthèse des propositions

• Il faut régler l’équation qui ne fonctionne pas: pourquoi les fusions de collectivités prévues pour faire des économies aboutissent finalement à des surcharges de frais par “des doublons, des triplons” de postes qui finalement alourdissent les charges?
• Il faut réimplanter dans les écoles des RASED car cela correspond à des besoins réels.
• Il faut que les pouvoirs publics, les politiques, les administrations prennent davantage en considération le regard expert des personnes qui sont sur le terrain.
• Il faut écouter les donneurs d’alerte sinon les situations s’empirent.Témoignage téléphonique d’un ancien maire qui fait référence à des alertes qu’il avait lancées depuis 1983 sans être écouté. “L’Enarchie ne doit pas entraîner l’Anarchie”. Il faut respecter le peuple et les élus de terrain.
• Il faut aider la vie associative pour encourager l’engagement au lieu de la consommation et il faut au moins rétablir les moyens qui ont été enlevés récemment.
• Face à l’habitude culturelle qui a été prise par les ruraux d’aller faire des achats en ville sous l’idée que c’est moins cher, ce qui a conduit à la disparition des commerces de proximité en zone rurale , Il faudrait soulever les consciences pour que le comportement s’inverse en privilégiant le local, la proximité.
• L’Etat doit agir pour limiter la puissance des grandes sociétés du commerce qui font la loi sur la distribution et les prix qui dérégulent l’équité sur les marchés.
• Il faut encourager les mutualisations sans multiplier les niveaux de collectivité avec responsabilité, par exemple la commune au plus près des citoyens, les régions et l’Etat ce qui serait suffisant. Ce que fait le conseil départemental peut être reporté vers le conseil régional ou juste être une délégation locale de la région.
• Il faut que le pouvoir central considère mieux les maires et principalement les maires ruraux en dehors de toute considération politicienne.
• La démocratie participative par les débats participatifs n’est pas une idée nouvelle, elle se met en place mais elle doit aussi s’installer dans le temps.
• Il faut se préoccuper de l’intérêt et du bien-fondé des Agences et Commissions spécialisées et indépendantes qui fonctionnent avec les fonds publics, indépendamment du fonctionnement de l’Etat. Il faut restructurer tout ce secteur en fonction des besoins réels.
• Il faut se méfier de l’idée que fusionner des communes permet de gagner en économie et efficacité. 3 communes pauvres qui fusionnent forment une grande commune pauvre.
• Il faut stopper la politique de concentration des entreprises sur des pôles et favoriser l’implantation répartie sur le territoire des communes rurales. Qui dit entreprise sur place, dit emploi, services et commerces. Les communes rurales ont besoin de taxes professionnelles.
• Il faut supprimer des privilèges incompréhensibles; en premier il faut annuler les revenus et tous les avantages des anciens Présidents de la République après leur fin de mandat.
• Il faut revoir le système d’attribution de la DGF qui n’est pas équitable et défavorise particulièrement toutes les communes rurales. La DGF a baissé et elle ne doit pas être analysée en global mais par rapport à la réalité pour chaque commune.
• Il faut abroger la loi qui réduit le droit de manifester. on ne peut pas traiter les gens qui revendiquent uniquement comme des casseurs ou des voyous.